Capture

Nous voici partis pour deux jours sur l'ile voisine de Porto Santo.

C'est la première ile de l'archipel  qui a été découverte par Zarko et Teixera en 1419. L'ile est très aride, beaucoup moins fertile. que Madère. D'une superficie de 42 km2, altitude maximale de 517 m, elle compte une  population actuelle  d'environ 5 500 habitants en morte saison mais jusqu'à 30 000 en été ! Son principal attrait est une immense plage de sable fin de 8 km de long. On peut y faire aussi de jolies balades.

La Porto Santo Line assure un aller retour par jour vers la petite ile.

DSC_0883

Nous nous levons aux aurores  afin de rejoindre le port de Funchal où nous embarquerons pour Vila Baleira, la capiale. Le trajet dure deux heures et demi.

Embarquement sans problème, nous longeons la côte, et nous pouvons même apercevoir notre appartement : ce sont les petits immeubles à gauche de la grande tour. Puis nous arrivons au niveau de l'aéroport de Funchal, dont les pistes ont été agrandies au dessus de l'océan, ce qui donne cette forêt de piliers.

Le temps commence à se gâter.....

DSC_0747

DSC_0757

La mer est de plus en plus houleuse, les estomacs se soulèvent, les personnes sensibles au mal de mer commencent à sortir leur petit sacs plastiques, je préfère terminer mon voyage bien sagement sur le pont...

Nous arrivons sur l'ile,  et allons directement à l'hotel où nous déposons notre maigre bagage : au Praïa Dourada Hotel.

DSC_0759

 Sur les conseils du Routard nous dirigeons vers une auberge située à Calhau da Serra de Fora, à environ 6 km de Villa Baleira.. Nous y allons en taxi, nous reviendrons à pied. Le repas fut tout à fait correct, mais la lenteur du service et la nonchalance du patron nous ont un peu agacés,  on voudrait bien profiter du panorama nous !!!!

DSC_0762

Nous reprenons la route vaillamment à pied, le paysage environnant est vraiment fabuleux !

DSC_0766

DSC_0767_stitch

Vue du Miradouro de PortelaDSC_0775

DSC_0777

Mais c'était sans compter sur une averse de pluie démentielle qui nous a trempés jusqu'au os en quelques minutes. Heureusement, un jeune ouvrier, au volant de son camion de chantier ayant eu pitié de nous, nous proposa de nous ramener à notre hotel. Je ne vous parle même pas de l'air étonné de la réceptionniste quand elle a vu dans quel piteux état on revenait.....

Changement de tenue, et nous partons pour une petite promenade dans la ville, relativement banale, mais nous verrons ça mieux demain.

Nous passons une excellente nuit à l'hotel, prenons un excellent petit déjeuner, et nous repartons pour notre deuxième journée sur l'ile de Porto Santo.

Nous avions prévu de louer des vélos électriques pour notre petite virée, mais compte tenu de notre triste expérience de la veille, nous choisirons de louer une voiture pour la journée, au moins nous serons abrités !

DSC_0862

Au programme du jour : randonnée au Pico Branco à 450 mètres d'altitude. Nous empruntons un ancien chemin muletier,  la montée est rude, mais nous sommes largement récompensés de nos efforts.

DSC_0786_stitch

 

DSC_0789

DSC_0791

DSC_0812

Nous continuons notre route vers Camacha, au passage un petit détour, histoire de se re dégourdir les jambes, nous grimpons au sommet du Pico  do Castelo, 412 mètres d'altitude, qui nous permet d'avoir une vue magnifique sur l'intérieur de l'île. 

DSC_0836_stitch

En bas, on distingue le petit aéroport de Porto Santo:

DSC_0843

Encore sur les recommandations de notre guide préféré, nous nous rendons donc  au restaurant Torres à Camacha. Repas absolument succulent, le meilleur de notre séjour Madère. Il est réputé pour son polvo a moda da casa : un poulpe grillé, nous nous sommes régalés.

Nous déjeunons dehors sous une jolie tonnelle.

DSC_0854

Nous continuons notre trajet sur l'ile, c'est un vrai plaisir quand on compare à l'explosion de la construction constatée sur Madère, cette partie de l'ile est pratiquement vierge de toutes constructions.

Notre dernière étape sera la Ponta da Cahelta. Endroit sauvage face à un énorme rocher appelé l'Ilheu de Baixos. Le lieu est aussi surnommé l'île de la Chaux car jusque dans les années 1970, des galériens en extrayaient le calcaire qui servait à fabriquer la chaux.

DSC_0859

DSC_0857

DSC_0860

DSC_0858

DSC_0865

DSC_0868

Le Pico das Flores que l'on atteint par une piste, il culmine à 185 mètres de haut.

 

DSC_0863

Le site Morenos :  une aire naturelle plantée de figuiers de barbarie à perte de vue. Des petites plates-formes avec parasol en feuilles de palmiers sont aménagées pour le pique-nique. Ces plantes sont cultivées ici pour l'élevage de cochenilles qui sont utilisées pour fabriquer une teinture rouge. 

DSC_0879

Nous sommes surpris de rencontrer un géranium et un figuier de barbarie tendrement enlacés.....

DSC_0881

A 18 heures, nous quittons l'ile par le même bâteau, épuisés mais très contents de cette petite balade.DSC_0884

DSC_0889